«… la souffrance au travail n’est pas réservée qu’aux salariés !…»

Le déni est derrière moi. Ce psychologue consulté vient de verbaliser mon état.

Après tant de temps à combattre ma propre situation, je me sens vidé. Inutile.

Pourtant je suis chef d’entreprise ! Je ne peux pas faillir. J’ai des responsabilités.

Je n’ai pas le temps d’être malade, encore moins d’échouer…

Je lis sur l’épuisement professionnel. Le moyen de passer au travers, de sortir de cet état.

Puis un matin, au plus mal, je décide d’arrêter de comprendre, d’arrêter d’analyser, d’arrêter tout simplement d’écouter les autres…

Est-ce que le non-savoir peut devenir une compétence ?

Ais-je tout en main pour m’en sortir ? … OUI!…

Et cela s’appelle Se Choisir.

Et j’ai quitté ce que j’étais.

MA solution a été de partir marcher.

Combien de temps ? Où ? Peu importe.

Dans une société de performance et d’apparence, je m’en fiche.
Je deviens un pèlerin, de moi, au centre de moi. Pour moi.
En quelque sorte un lâcher prise de tout. Sauf de moi.

Et pourtant j’aurais pu.

Aujourd’hui… je reviens.